Papier toilette humide et lingettes : quelles différences ?

Dans la vie courante, il est facile de confondre lingette et papier toilette humide. Le mot lingette est fréquemment utilisé pour désigner une feuille de papier humide, alors qu’il ne s’agit pas du tout du même produit. On vous dit tout, pour éviter les confusions !  

Des usages différents

Si on regarde rapidement une feuille de papier toilette humide, on peut la confondre avec une lingette. Pourtant, les deux remplissent des fonctions très différentes. Il existe en effet de nombreuses lingettes, qui servent à se démaquiller, à nettoyer les vitres, à essuyer la table de la cuisine ou encore à se rafraîchir les aisselles. La liste est très longue ! 

De son côté, le papier toilette humide a un rôle bien plus spécifique. Il s’utilise aux WC, en complément du papier toilette classique. Grâce à sa texture rafraîchissante, il vient nettoyer les fesses, là où le papier classique ne fait que les essuyer. Papier toilette sec et papier toilette humide, voilà un duo gagnant !

Le papier toilette humide est dispersible

Il existe une autre différence de taille entre les lingettes et le papier toilette humide, c’est la dispersibilité. Cela désigne la capacité de la matière à se disperser, par exemple dans la cuvette des toilettes. Attention, dispersibilité et biodégradabilité ne sont pas synonymes. Un certain nombre de lingettes revendiquent d’être biodégradables, c’est-à-dire qu’elles peuvent se décomposer sous l’action d’organismes vivants. Le papier toilette humide est aussi biodégradable, et en plus à 100 %. Mais seul le papier toilette humide est dispersible et peut être jeté dans la cuvette de toilettes, reliées au tout-à-l’égout. Trois feuilles maximum de papier toilette humide par chasse d’eau, et le tour est joué ! La dispersibilité de Fess’nett est d’ailleurs certifiée par un organisme indépendant.

Voilà, vous savez tout. Vous ne confondrez plus lingette et feuille de papier toilette humide